20 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
Annonces Google
Activité du Site
Pages vues depuis 27/11/2005 : 24 231 732
  • Nb. de Membres : 567
  • Nb. d'Articles : 316
  • Nb. de Forums : 9
  • Nb. de Sujets : 13
  • Nb. de Critiques : 22

Top 5  Statistiques

Grand froid : les bus mis à rude épreuve

Écrit par webmaster. Posté le Vendredi 10 février 2012 @ 12:42:58 par webmaster
Cela n'aura échappé à personne, une vague de froid intense frappe notre pays (et donc notre région) depuis une dizaine de jours.

De ce fait, les véhicules de transport en commun routier sont mis à rude épreuve à tous les niveaux, mais surtout en ce qui concerne le chauffage.


Un des deux aérothermes passagers


Du côté des autocars, il y a peu de problèmes à relever. Des soucis de portes plutôt rares ou autre problèmes mineurs au niveau du moteur mais force est d'admettre que les cars interurbains sont plutôt robustes. De plus, ils bénéficient du système Webasto permettant de monter le moteur en tempéraure très rapidement et de fournir à l'habitacle une température agréable.

Par conte côté autobus, c'est un autre fonctionnement, plus simpliste. Si sur les Cristalis, le chauffage est forcément électrique et donc très performant (et qui plus est régulé), ce n'est pas le cas sur les véhicules thermiques.

Les bus du réseau TCL (appartenant au SYTRAL) ne sont pas équipés de système Webasto, ils utilisent donc la chaleur générée par le moteur pour fournir du chauffage dans l'habitacle. Malheureusement lors de grands froids comme actuellement, il faut que le bus roule au moins deux heures pour arriver à une température d'environ 70/75°C du moteur, ce qui est encore en dessous des 80°C de fonctionnement normal de celui-ci.

Le second souci vient simplement du fait que nos bus thermiques ne sont pas équipés pour de telles températures : un Agora S n'est par exemple équipé que de deux aérothermes passagers, insuffisants pour lutter efficacement contre ce froid dans un tel volume. La RATP, par exemple, en est équipé de 3 dans les standards et 4 dans les articulés (les articulés du réseau TCL n'en ont que 3).

A la grande époque du R312, le chauffage était le plus efficace connu car il était diffusé via les parois du véhicules. Nous avions donc une chaleur homogène, peu bruyante et agréable. Ce système était malheureusement trop coûteux à concevoir et à maintenir.

Heureusement, la nouvelle génération d'autobus (Citelis 12 38xx, 26xx et Citelis 18 21xx et 22xx ainsi que ceux à venir) utilisent la technologie de la climatisation réversible assistée d'aérothermes. Cela permet d'avoir une température régulée par tous temps. Et même avec des froids intenses, le confort thermique reste acceptable. Cela permet de se passer de la technologie du Webasto, tout du moins dans nos contrées.

Malheureusement, les séries 25xx, 27xx, 24xx, 36xx, 39xx, 37xx, 14xx, 13xx, 12xx et 16xx ainsi que les acriculés 10xx et 20xx devront continuer à lutter contre le froid avec leur deux (ou trois pour les ariculés) malheureux chauffages passagers poussés à leur maximum.

Notez aussi que l'utilisation intensive du chauffage augmente la fréquence du nombre de pannes et les maintenances tournent à plein régime (en plus des tâches régulières et des autres pannes dûes au froid tels que les dysfonctionnements des portes) pour les remettre en état à chaque avarie.


Liens Relatifs

"Grand froid : les bus mis à rude épreuve" | Se connecter / Créer un compte | 3 Commentaires
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

 
Re: Grand froid : les bus mis à rude épreuve (Score obtenu : 1)
par Auron le Jeudi 16 février 2012 @ 09:49:18
[ Informations sur l'auteur ]
 
Les cars interurbains, plus robustes? J'ai quelques doutes là dessus...
(Ou alors, c'est là où je bosses qu'on est malchanceux)


[ Les Commentaires ne sont pas disponibles pour les simples visiteurs, Enregistrez-vous ! ]