Index du Forum » » L'exploitation

Auteur

Ça gaz!!!
JM-C
 10779  
     

  Posté : 05-06-2019 22:35

Un article interessant sir le sujet

https://www.gaz-mobilite.fr/actus/ratp-bus-biogaz-paris-entretien-nicolas-cartier-bus-2025-1284.html

- il faut 3 ans pour équiper un dépôt avec le système de compression (obligatoirement extérieur), les alimentations de chaque bus pour la nuit, les pompes de charge rapide, la ventilation des parties couvertes

- au delà d'un certain débit, il faut comme je l'ai dit une inscription au plan de prévention des risques majeurs avec une enquête publique et bien sûr l'aval des pompiers (mais pas pour un seul bus en test)

- le STIF envisage de construire une tuyauterie souterraine pour l'alimentation de la station

J'ai lu ailleurs que le remisage peut être couvert mais alors il faut un système puissant de ventilation et d'extraction

Pour compléter, un guide réalisé par l'ADEME qui donne toutes les spécifications (en particulier les contraintes des atmosphères explosibles)

https://www.gaz-mobilite.fr/img/files/guide-bus-gnv-ademe-grdf.pdf

Tout ça montre qu'on ne réalise pas un dépôt GNV en 5 minutes.

Pour la 3219 devenue 1201, je ne pense pas qu'il y ait eu de station de compression car elle souffrait de problème d'autonomie (d'où son affectation à une ligne qui passait près du dépôt).

Elle devait fonctionner au gaz de ville non comprimé, c'est-à-dire à la pression de distribution de 4 bars (il est détendu à 21 mBar chez les clients).

Dans les stations de compression, le biogaz est comprimé à 200 bars pour le stockage et est détendu à 10 bars dans les réservoirs des véhicules.



Cet article provient de Tecelyon

https://www.tecelyon.info//viewtopic.php?topic=1523&forum=3