40 visiteur(s) et 1 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
Annonces Google
Activité du Site
Pages vues depuis 27/11/2005 : 20 176 465
  • Nb. de Membres : 531
  • Nb. d'Articles : 310
  • Nb. de Forums : 9
  • Nb. de Sujets : 13
  • Nb. de Critiques : 22

Top 5  Statistiques

-: Chat :-
Le Citelis 12 3814

(1965 mots dans ce texte )  -   lu : 8797 Fois     Page Spéciale pour impression

Article écrit en février 2012

Après quelques années sans réel essai en conduite réelle, voici enfin le test d'un véhicule relativement récent : le Citelis 12 3814.

http://tecelyon.info/resources/3814/3819.jpeg
Le Citelis 12 3819 (le 3814, il faisait trop froid pour que je sorte le prendre en photo :-) ).

Arrivée en 2007, cette série a connu quelques modifications assez intéressantes par rapport à la série précédente (les 16xx dont le test de l'un d'entre eux devrait arriver d'ici quelques temps).

Côté aspect extérieur, peu de changements : la nouvelle grille de refroidissement au niveau de l'échappement, le bouchon de réservoir d'AdBlue et le logo EEV.

La prise en main

Se mettre au volant d'un Citelis change quand même beaucoup par rapport à l'Agora. Le siège dispose de multiples réglages (trop diront certains) et le volant est agréable mais sa texture ne tient pas sur la durée, obligeant les maintenances à procéder à leur remplacement. Les commandes, quoique moins accessibles que les anciens tableaux de bord d'Agora, restent confortables même si elles sont loin d'être aussi ergonomiques que celles d'un Agora.


http://tecelyon.info/resources/3814/PosteConduite-1.jpeg http://tecelyon.info/resources/3814/PosteConduite-2.jpeg
Les commandes du Citelis 3814


La sonette écologique (plus communément appelé "bruiteur") est moins bien positionnée qu'auparavant et demande un petit temps d'habitude, de même que le commodo regroupant phares, essuies glaces, clignotants et klaxon.

http://tecelyon.info/resources/3814/PosteConduite-3.jpeg
La planche latérale du Citelis

Un autre défaut du Citelis, déjà mentionné dans d'autres tests, concerne la place attribuée au conducteur. Pour des raisons de sécurité en cas de choc, il y a moins d'espace que dans un Agora et les grandes personnes auront du mal à trouver une bonne position.

Bref, pour ce qui est du poste de conduite, je vous invite à relire l'essai du Citelis 18 2012.

La technique

Le Citelis 38xx a apporté une nouvelle génération du couple moteur/boîte. En effet, le moteur EEV (Enhanced Emissions Vehicle) de 245 CV utilisant la technologie AdBlue, prévu pour la norme Euro 6 est maintenant couplé à une boîte Voith Diwa à 4 rapports.

http://tecelyon.info/resources/3814/CitelisEEV.jpeg
Le moteur des Citelis 38xxx sont à la norme EEV

Côté nouveautés électroniques, on a maintenant la possibilité de visualiser le remplissage des deux bombonnes d'air indépendamment ainsi que le niveau du réservoir d'AdBlue et de gazole.

L'AdBlue est censé tenir une quinzaine de jour sans avoir à refaire le plein (1L consommé pour 100 km réalisés).

On notera aussi la climatisation bizone : une pour les passagers et une indépendante pour le conducteur. D'ailleurs, pour la climatisation, les bouches de clim au-dessus des portes vous accueuilleront à la manière d'un magasin. L'autre avantage de ce système est d'éviter que la chaleur ne s'engouffre par les portes à chaque ouverture.

La conduite

Au volant, on apprécie le silence de fonctionnement dû à une très bonne insonorisation du moteur. Ce dernier est puissant et propose un couple agréable. Les montées ne sont pas un problème pour ses 245 chevaux. Il n'y a quasiment pas de particules visibles à l'échappement lors des accélérations. Le filtre à particules joue bien son rôle écologique.

Très bon point pour la boîte Voith : des passages de rapport très léchés, sans aucun à-coup. Vraiment très appréciable. Les 4 rapport s'égrènent sans souci et seul le compte tours permet de savoir sur lequel on se trouve.

http://tecelyon.info/resources/3814/Voith.jpeg
Le clavier de la boîte Voith

Très mauvais point pour la Voith, et ce depuis que l'on a des bus équipés de ces boîtes : le ralentisseur. Sa gestion est tout sauf agréable. Quand on passe de l'Agora S 36xx avec son ralentisseur progressif et puissant, facile à doser, on rage à essayer d'être souple avec celui-ci.

Vous roulez à 45 km/h, vous essayez de juste toucher le ralentisseur et tous les clients font un salut (la tête bascule en avant). Le ralentisseur des boîtes Voith est trop violent à son enclenchement. Quand est-ce que les ingénieurs de Voith vont améliorer ce point négatif ?? Pour être souple avec ce ralentisseur, il est impératif de laisser couler le bus, attendre que la 3ème rétrograde et à ce moment tenter de ralentir le véhicule. Rien de plus désagréable.

Et sa gestion est encore plus étrange : utilisé en vitesse normale, il reste enclenché jusqu'au freinage final... qui n'arrive jamais car en dessous d'une certaine vitesse le voyant  (R) reste allumé mais le véhicule ne ralentit plus. Plus qu'à finir au frein alors qu'un ralentisseur ZF bien utilisé peut quasiment freiner le bus jusqu'à l'arrêt.

http://tecelyon.info/resources/3814/VoyantRalentisseur.jpeg
Le ralentisseur en action

Sauf que le freinage des Citelis à boîte Voith est tout aussi mal fichu. A position égale du pied sur la pédale de frein, le bus ne va quasiment pas freiner et en un coup tout planter sans raison. Essayez d'être souple avec ça. Une journée de 7 heures sur une ligne et j'ai enfin réussi à dompter ce fonctionnement complètement erratique (et encore, parfois je me faisais encore surprendre).

A noter qu'à basse vitesse, le ralentisseur ne se déclenche plus ou de manère impromptue, il faut donc se battre avec le frein pour ne pas mettre tout le monde à l'avant. Et vu la description que je viens d'en faire, c'est un vrai plaisir, vous vous en doutez.

Dans les bouchons, le couple de traînée (le fait que le bus avance de lui-même grâce à sa boîte automatique) est plutôt agréable, la vitesse étant supérieure à celle des précédents modèles, cela évite de recourir à l'accélérateur inutilement.

En terme de vitesse, le Citelis atteint facilement les 70 km/h maximum autorisés pour un véhicule de transport en commun transportant des personnes debout. Les passages sur l'autoroute sont sûrs.

On notera aussi les défauts du multiplexage (un seul câble fait passer l'intégralité des informations du véhicules) et ses temps de latence. Vous faites un appel de phares, celui-ci se produit avec 1/2 seconde de retard, voux klaxonnez, même topo. Bizarrement même la direction semble parfois flottante (on tourne légèrement le volant mais le bus ne varie pas) et il faut amplifier le mouvement. On s'y fait rapidement néanmoins.

Et encore un autre très gros défaut, et ce depuis l'Agora Line 14xx : la gestion du déverouillage. Jusqu'à l'Agora Line 37xx, le conducteur dévérouillait les portes et lors de la fermeture de la dernière de celles-ci, le dévrouillage s'enlèvevait automatiquement avec le bip caractéristique et un éffleurement de la pédale d'accélérateur permettait le retrait du frein de sécurité ("frein de portes"), permettant un démarrage souple.

Depuis la série 14xx, lorsque toutes les portes se sont refermées, le déverouillage reste enclenché. Sa commande de verouillage est actionnable par l'accélérateur. Pas très pratique à l'usage puisque cela fait en trois phases sur la pédale d'accélérateur : verrouillage (avec le bip) puis retrait du frein de portes et enfin démarrage du véhicule. Rien de tel pour manquer complètement de souplesse.

En effet, si vous appuyez sur l'accélérateur, vous commandez à la boîte de vitesse de se mettre en prise avec le moteur (avec le FAE/déverouillage, elle repasse au point mort) sauf que le premier appui enlève le déverouillage et c'est le second appui qui enlève le frein. Résultat : un moteur emballé mais qui n'avance pas et une secousse inutile au démarrage. Si vous appuyez ferme pour tout faire en une fois, ce n'est pas mieux et le résultat est le même, voire pire.

La technique : lors de la feremture des portes, enlever le déverouillage à la main avec la commande du tableau de bord, retirer le FAE et donner la pichenette sur l'accélérateur pour retirer le frein de portes. Et voilà : un démarrage tout en douceur, au prix de manipulations bien embêtantes puisqu'il aurait suffit de garder la gestion du dévérouillage comme sur les Agora Line Euro 2 et le problème était résolu. A revoir !

Côté confort, le conducteur peut profiter d'un chauffage sous son siège, de la ventilation pieds/désembuage et de la climatisation à son poste de conduite. Sur le véhicule testé, même avec des températures de -8°C/-10°C et un vent très froid (hiver exceptionnel de février 2012), le confort thermique est resté appréciable.

A noter aussi une commande de désembuage forcé pour le pare brise, utile en cas de pluie et de forte affluence dans le bus.


Confort Passagers

Les passagers apprécieront eux aussi surtout le confort thermique du véhicule. En effet, il est équipé d'une climatisation permettant de conserver une température régulée.

En effet, depuis cette série, le conducteur n'a qu'à enclencher le bouton de climatisation passagers pour que soit de l'air chaud, soit de l'air froid soit envoyé dans le véhicule selon la température extérieure.

http://tecelyon.info/resources/3814/VoyantClim.jpeg
Le témoin climatisation/chauffage

A l'origine sur cette série de véhicules, un système de chauffage par le toit était présent (une pompe à eau Spheros envoyait de l'eau en toiture et la ventilation dela clim soufflait l'air chaud dans le véhicule, système complété par deux aérothermes situés à l'avant et à l'arrière du véhicules. Avec -8°, les aérothermes fonctionnent en continu, ce qui permet de conserver une température comprise entre 12 et 15° C dans le véhicule, suffisant pour des passagers bien habillés. Néanmoins, la fonction de chauffae par le toit n'est plus activée sur les 38xx.

http://tecelyon.info/resources/3814/Aerotherme1.jpeg http://tecelyon.info/resources/3814/Aerotherme2.jpeg
Les deux aérothermes de complément en cas de grand froid

En été, on regrettera toujours que la climatisation ne soit pas essez performante pour refroidir jusqu'à l'arrière du véhicule et ce seront surtout les passages situés au milieu du bus qui en profiteront.

http://tecelyon.info/resources/3814/Clim.jpeg
Les buses de climatisation du Citelis

Pour ce qui est de la correction d'assiette, elle est plutôt discrète et bien réglée. Le bus roule rarement penché d'un côté ou d'un autre. Les amortisseurs sont moins raides que ce que l'on a connu et heureusement vu le nombre de ralentisseurs qui ont fleuri dans nos communes (il n'y a rien de pire pour les passagers, sans même parler de la consommation largement supérieure à un bus qui roule à vitesse constante).

L'éclairage passagers est assez lumineux et les caméras de vidéo surveillance sont positionnées pour balayer l'intégralité du véhicule.

http://tecelyon.info/resources/3814/3814Int.jpeg
L'intérieur du Citelis 3814

On notera aussi l'accès par la porte avant, élargi suite à la supression des place doubles. Cela permet un meilleur flux voyageurs.

Conclusion

En bref, si l'on élude son ralentisseur beaucoup trop violent et son freinage plutôt spécial, ce Citelis 3814 est un plaisir à conduire, son esthétique est agréable et les clients sont quand même ravis d'avoir des véhicules plutôt modernes sur leur ligne.



Retour à la sous-rubrique :
  • Essais

  • Autres publications de la sous-rubrique :
  • L'Agora S 3621
  • Le Citelis
  • Le Citelis 18 2012
  • BusDriver
  • Le Volvo 7700 des Courriers Rhodaniens
  • L'Irisbus Citelis Hybride 2600
  • Les Citelis 12 3101 et 18 1101
  • Le Citelis 12 2648
  • L'Heuliez Bus GX137

  • Galeries Photo

    Le 7618 de Rhodalia est vu quai des Étroits, sur la ligne 101.
    IRISBUS IVECO Arway/Crossway/RécréoII
    Météo de Lyon
    Contact