33 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
Annonces Google
Activité du Site
Pages vues depuis 27/11/2005 : 20 466 541
  • Nb. de Membres : 533
  • Nb. d'Articles : 311
  • Nb. de Forums : 9
  • Nb. de Sujets : 13
  • Nb. de Critiques : 22

Top 5  Statistiques

Les Citelis 12 3101 et 18 1101

(2478 mots dans ce texte )  -   lu : 7539 Fois     Page Spéciale pour impression

Premiers essais des Citelis 12 3101 et Citelis 18 1101
Article écrit en octobre 2012


http://tecelyon.info/resources/1101-3101/1101AR-1.JPG http://tecelyon.info/resources/1101-3101/3101-AV-1.JPG


Nous avons eu l'occasion d'essayer les deux premiers exemplaires des nouveaux Citelis qui doivent être livrés avant la fin de l'année. Les 14 premiers standards arriveront durant les semaine 43 et 44.

Points communs aux deux modèles

Les deux véhicules sont équipés de moteurs EEV (Enhanced Emissions Vehicle, norme supérieurs à la norme Euro 5 mais pas encore à la norme Euro 6) utilisant la technologie SCR avec AdBlue pour le contrôle de pollution.

Pour les deux modèles, côtés nouveautés on peut découvrir de grandes baies vitrées non ouvrantes (les fenêtres passagers arrières disparaissent par exemple) ainsi que de nouveaux sièges 1 adulte/1 enfant (à l'instar des Cristalis). A voir si cela ne fait pas perdre de la place aux heures de pointe.

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/Baie-Vitree-1.JPG http://tecelyon.info/resources/1101-3101/Baie-Vitree-2.JPG
Les grandes baies vitrées sans fenêtre

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/Siege-1101-1.JPG
Siège passager pour 1adulte+1enfant

Pour le conducteur, il y a *enfin* un siège équipé d'un appui-tête réglable en profondeur (le siège est de ce fait bien plus grand). Les réglages sont bien plus pratiques et un réglage complet des dorsales fait son apparition. Le pivotement du siège pour quitter le poste de conduite est enfin utilisable puisque la très peu pratique poignée disparaît au profit d'une commande pneumatique. L'espace dédié au conducteur a été très largement agrandi (le portillon est reculé vers l'espace passagers, permettant de déposer ses affaires). Ce recul du portillon assure aussi une plus grande sécurité au conducteur, le protégeant bien mieux des hypothétiques agression physiques. Enfin, une énorme nouveauté : la fermeture du portillon se fait maintenant pas électro-ventouse. Un simple bouton permet d'accéder à son poste de conduite. Et s'il n'y a plus de charnière : plus de vibrations. Un confort non négligeable quand on connaît le raffut que peut faire une charnière de portillon en roulant.

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/Siege-CR.JPG
Les nouveaux sièges conducteurs, très pratiques

Côté aménagement du tableau de bord, c'est le traditionnel ACTIA. Certains le trouvent agréable mais depuis son apparition sur le réseau TCL (depuis l'Agora Line Euro 3 14xx) il a quand même montré ses limites : l'accès aux commandes d'ouvertures des portes, du déverrouillage ou du clavier de boîte de vitesse (ce point est moins important depuis qu'il n 'est plus possible de verrouiller les rapports, les claviers n'étant qu'en DNR) oblige à retirer les mains du volant. Mais le plus gênant sur tableau de bord reste son infâme commodo regroupant clignotants, essuies glaces, lave glaces, appel de phare, basculement feux de croisement/feux de route et klaxon. Peu pratique car réussir à klaxonner en cas d'urgence tient souvent de la chance et la plupart du temps on se retrouve à mettre le clignotant ou faire un appel de phare (voire les deux en même temps) tout en mettant un coup de volant car l'on a raté le klaxon. Vraiment mal pensé même si l'on s'adapte avec le temps, mais il faut bien admettre que le tableau de bord précédent né avec la génération R312 était un modèle d'ergonomie.

Enfin la commande de clignotants est équipé d'un retour au point milieu, comme sur un véhicule léger. Voulue pour ramener le clignotant à zéro et pensé pour les conducteurs tête en l'air qui oubliaient de le rabattre, cela devient vite un calvaire dès lors que l'on sort d'un rond point pour effectuer un arrêt avec un articulé par exemple. Trois options : où vous passez votre temps à le remettre car il s'enlève à chaque petit retour de volant ou vous conduisez de la main droite (sur le volant) avec la main gauche qui verrouille le clignotant (pas très pratique et potentiellement dangereux) ou au final vous ne le mettez qu'une fois et s'il saute, tant pis ! Inutile sur un bus, cette option aurait dû être "oubliée".

La commande des trappes de toit passe sur la planche latérale, plus facile d'accès. Malheureusement la commande d'éclairage de caisse est toujours aussi mal positionnée (à l'arrière de la planche latérale). On retrouve aussi l'emplacement pour bouteille à l'arrière gauche du poste de conduite, permettant de conserver au frais ou au chaud les boissons, très pratique en été (et pour l'instant très fiable d'après les retours sur les 22xx).

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/1101-Lateral-1.JPG
Planche latérale intégrant la commande des trappes de toit

Le chauffage installé sous le conducteur disparaît lui aussi, remplacé par des buses latérales au pied du conducteur. Cela libère l'espace pour les pieds. Nous jugerons cet hiver de l'efficacité de ce nouveau système (et de tout le système de chauffage par ailleurs).

Un défaut majeur qui sera, nous l'espérons, résolu très rapidement : le pare soleil latéral est vraiment trop étroit et ne protège quasiment pas du soleil. Sur la série 22xx, celui était bien plus large. Notons à ce sujet que les pare soleil ne sont plus du tout à glissière (les 22xx avaient déjà les latéraux nouvelle génération sans glissière) mais à crans, sans guide. Problème : leur remontée est beaucoup trop violente, il faut donc utiliser les deux mains pour éviter qu'ils remontent avec force et émettent un claquement bruyant, et la ficelle permettant sa rémontée ne tient pas longtemps.

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/Pare-Soleil.JPG
Pare soleil (uniquement si celui-ci est dans l'axe du rideau rikiki :-) )

Notons aussi que l'essuie glace droit a été recalibré de manière à balayer tout le pare brise jusqu'au rétroviseur droit car sur les Citelis précédents, il n'y avait plus l'essuie glace annexe (apparu sur l'Agora) libérant la visibilité et de ce fait la partie utile permettant la rétro vision n'était plus balayée.

L'option feux diurnes n'a pas été retenue. Ceux-ci n'étant pas encore obligatoires, il n'a pas été jugé nécessaire de rajouter des dépenses supplémentaire en entretien (positionné au niveau des pare chocs, ils étaient aussi plus sujets aux accrochages). Néanmoins, de plus en plus de conducteurs roulent avec leur feux allumés, de manière à être vus de loin et par conséquent d'assurer une certaine sécurité passive. Dommage que cette option n'ait pas été choisie sur ces nouveaux modèles, des économies d'ampoules (sur un parc aussi étendu et avec le nombre de dispositifs d'éclairage intégrés à un bus, ce n'est pas rien) auraient sûrement pu être réalisées.

Bien sûr les DEL (Diodes Electro Luminescentes) sont omniprésentes, de la girouette à l'éclairage intérieur en passant par les feux de seuil, de gabarit ou les feux arrières. Seuls les feux et clignotants avants et latéraux utilisent encore les traditionnelles ampoules à incandescence.


Passons en revue les deux véhicules de manière indépendante.


Les spécificités du Citelis 18


http://tecelyon.info/resources/1101-3101/1101AR-2.JPG
Le 1101 avec une plaque d'immatriculation en 001

Du côté de l'articulé, le 1101 (notez que les numéros de carrosserie ont été inversés par rapport à ce qui était prévu, les forums de Lyon En Lignes et Tecelyon seraient-ils à l'origine de ce changement ? ;-) ) n'apporte que très peu de nouveautés par rapport aux 22xx actuels.

Il conserve d'ailleurs sa boîte Voith Diwa 5 appréciée pour sa douceur lors des passages et de rapports et de la possibilité de rouler sur l'inertie du véhicule avec très peu de frein moteur (permettant de réaliser des consommation de carburant) mais réellement peu agréable du côté du ralentisseur. Ce dernier est toujours aussi peu progressif et, nos essais ayant porté sur l'itinéraire de la ligne C20/C20E, force est de constater que retenir une telle masse (lestée pour l'occasion) dans la descente de Choulans était vraiment loin d'être simple même en utilisant au maximum le ralentisseur, il a fallu régulièrement actionner le frein directement.

Autre "bizarrerie" arrivée avec les 22xx : la mise en prise de la boîte de vitesse dès que le FAE est en position relâchée (les Citelis 3xx ont été modifié pour eux aussi avoir ce fonctionnement étrange). La majorité des conducteurs ont ce défaut de basculer le taquet du FAE pour enclencher le frein d'aide à l'exploitation et de le remettre tout de suite en position haute. Si sur les anciens véhicules cela n'avait pas d'importance, la boîte de vitesse restait en RPM (Retombée au Point Mort), ce n'est plus le cas et le bus se met à pousser de manière désagréable. Il semble que ce soit de manière à obtenir dès le départ le couple maximum, surtout en montée. Néanmoins, nous restons dubitatifs quant aux effets négatifs sur la durée de vie du moteur ainsi que sur la consommation qui s'en retrouve plus élevée. Dans l'idéal le conducteur devrait ne remettre son FAE en position haute que lors du démarrage (voir 1 à 2 secondes avant) pour éviter ce désagréable effet de moteur qui "pousse" un bus freiné.

On notera aussi un défaut étonnant pour un véhicule équipé de 380 chevaux : le bus a dû monter la première partie de Choulans à fond de première et à une vitesse d'à peine 15 à 20 km/h et cela sans climatisation et lesté à mi charge (voir 3/4 de charge). La ligne C20 est à pleine charge aux heures de pointe... Irisbus a été mis au courant de ce fait, le bus devra sûrement être vérifié (sans parler de l'odeur de chaud arrivé en haut de Choulans...).

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/1101-AR-Int.JPG
L'arrière côté passagers a subi peu de modifications

Pour le 1101, on peut dire en résumé que pour un habitué de la conduite de la série 22xx, il sera plutôt difficile de faire la différence et le conducteur retrouvera vite ses marques.


Les spécificités du Citelis 12

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/3101-AR.JPG


Pour ce qui est du 3101, la grande nouveauté vient du retour de ZF côté boîte de vitesses. En effet les Citelis 12 38xx et 26xx étaient équipés d'une boîte Voith Diwa 4 vraiment très désagréable au niveau du ralentisseur mais très appréciable à l'accélération (voir le test du Citelis 3814).

Ici nous est proposée une toute nouvelle boîte équipée de 6 rapports : la ZF6HP. Promettant des consommations réduites, nous étions impatients de la tester sur route.

http://tecelyon.info/resources/1101-3101/ClavierBV-3101.JPG
La traditionnelle commande de boîte type ZF

Au démarrage, on constate tout de suite que c'est une ZF car l'on sent les premiers rapports qui s'égrènent avec de petites secousses. Rien de répréhensible mais cela reste sensible tout de même. Il nous a été impossible de savoir à quel moment nous étions en 6ème (les rapports plus élevés passent sans aucun à-coup) et vu que la majorité des essais ont été réalisés en ville, il est fort possible que nous n'ayons pas dépassé la 5ème et que la 6ème se déclenche après les 50 km/h. Mais là où ZF excelle c'est sur l'utilisation du ralentisseur : souple, progressif et permettant d'arriver à un feu ou un arrêt sans utiliser le frein, ce dernier servant uniquement à immobiliser le véhicule sur les derniers centimètres de freinage, c'est encore un réel succès pour ZF à ce niveau.

Néanmoins en montée la boîte tricote souvent et on navigue souvent entre deux rapports. Dommage car celle ci est censée être autoadaptative (calcul en temps réel des conditions de conduite) et comme il n'est plus possible de verrouiller les rapports au clavier, cela devient vite désagréable, les Voith se débrouillent mieux de ce côté là. Mettons ce point sur la jeunesse de cette boîte.

Côté consommation, nous avons fini avec 46l/100. Moyenne un peu élevée mais il faut savoir que lors de ces tests, des accélérations brusques ont été réalisées et que la montée de Choulans a été réalisée avec un bus chargé à plus de mi charge. De plus, à la fin de son rodage (un bus est rodé après 50 000 km parcourus), un gain de 5% en consommation est attendu.

Un défaut relevé est que lorsque le bus est freiné avec le FAE enclenché, les vibrations du moteur sont ressenties dans tout le bus. le son du moteur est lui aussi parfaitement audible, comme si la boîte ne passait pas au neutre. Poutant elle est bien au neutre car comme sur le 1101, le relâchement du FAE la met en prise et l'on sent le bus "pousser". Donc à l'arrêt, le 3101 est plus bruyant et moins agréable (tout est relatif bien sûr) que les Citelis précédents (Line exceptés bien sûr).

Un point excellent concernant l'amortissement, les nouveaux véhicules ayant fortement réduit leur poids, cela se ressent et la route (ainsi que ses aspérités qui s'appellent parfois aussi nid de poule...) est bien filtrée. Même les ralentisseurs (qui ont fleuri partout dans l'agglomération, au grand dam des colonnes vertébrales des conducteurs de bus) sont plutôt bien acceptés. Il faudra voir avec le temps si une perte d'efficacité se fait sentir rapidement.

La correction d'assiette est plutôt bien gérée. En tous cas, nous ne nous sommes pas retrouvés à rouler penchés d'un côté ou l'autre.


Conclusion

Si du côté du 1101, nous sommes en terrain connu (même motorisation, même boîte) et que les apports liés à l'ergonomie du poste de conduite (siège conducteur amélioré, plus d'espace pour ses effets personnels, portillon amélioré) sont un réel plus, le 3101 semble être réellement une nouveauté avec sa nouvelle boîte ZF6HP. Il est fort possible qu'avec le temps elle se bonifie encore plus et autorise des gains en consommation et en confort encore plus importants, surtout sur des lignes à vocation roulante (les lignes de centre vielle risquent de ne pas vraiment tirer partie des 6 vitesses). Du tout bon jusque là. Plus qu'à espérer qu'ils ne vieilliront pas trop vite.

Nb: nous n'avons pu prendre de photos en extérieur, les essais étant jumelés avec d'autres tests techniques le temps nous était compté. Rassurez-vous, ils seront bientôt en ligne ;-)



Retour à la sous-rubrique :
  • Essais

  • Autres publications de la sous-rubrique :
  • L'Agora S 3621
  • Le Citelis
  • Le Citelis 18 2012
  • BusDriver
  • Le Volvo 7700 des Courriers Rhodaniens
  • L'Irisbus Citelis Hybride 2600
  • Le Citelis 12 3814
  • Le Citelis 12 2648
  • L'Heuliez Bus GX137

  • Galeries Photo

    Le 3945 est vu rue de Perron sur la ligne 47
    Agora Line €2
    Météo de Lyon
    Contact